Accueil Ti-Gen Foire Aux Questions Chat sur le chan #tigcc sur IRC
Liste des membres Rechercher Aide
Bienvenue Invité !   Se connecter             Mes sujets   
Administrer
0 membre(s) et 1 visiteur(s) actif(s) durant les 5 dernières minutes Utilisateurs actifs : Aucun membre + 1 visiteur
Avant de poster sur le forum, il y a des régles de bases à respecter pour une bonne entente et un respect de tous.
Veuillez lire la charte du forum.
  :: Index » Forum PC » Problèmes BSD » Tuto FreeBSD (13 réponse(s))
./POST DE DEPART (post n°0)   Marquer comme non lu.
Billy Charvet Ecrit le: Jeudi 4 mars 2004 à 10:22 Déconnecté(e)    Voir le profil de Billy Charvet Envoyer un email à Billy Charvet Visiter le site WEB de Billy Charvet Envoyer un message privé à Billy Charvet  


J'ai eu l'idée de faire un tutoriel pour FreeBSD, à l'heure de la sortie de la
dernière version (5.2) et du pourrissage de Linux (Mandrake et Fedora, les Linux
façon Windows ?)

Ce tuto est là pour permettre le passage de gens de Linux à FreeBSD.
Pourquoi ? Parceque Linux est devenu trop encadré (comme Windows) par Mandrake et Red Hat,
et que FreeBSD est souvent plus puissant, et plus dur à installer...
Bref FreeBSD est à Linux ce que Linux est à Windows. ;)
Je recommende donc seulement à ceux qui connaissent Linux assez bien (suffisamment pour savoir
ce qu'est X, les apps Linux comme gcc ou vi ou bien OpenOffice, un bootloader etc...)

Au niveaux de ses origines, Linux est simplement un noyau Posix, n'ayant aucun code
commun avec Unix, juste une ressemblance (quoiqu'avec les ingés d'IBM, c'est bien possible
que du code AIX s'y soit glissé...:|)

C'est l'héritier direct de 386BSD 0.1, descendant de 4.3BSD Reno, et également de
4.4BSD Lite. Ainsi, FreeBSD est un code officiellement sans code Unix à l'intérieur,
ce qui éviterait la polémique SCO à FreeBSD (mais l'affaire SCO n'est pas rigoureuse...)
Les systèmes BSD sont nés à l'Université de Berkeley pour contrer le passage de
Unix System V en propriétaire closed source; c'est donc la même motivation que le
système GNU, mais c'est né avant.

Les sytèmes BSD courants actuellement sont FreeBSD que je vais détailler,
OpenBSD (expert en sécurité, 1 faille majeure depuis sa sortie en 96), NetBSD
qui est très portable (Dreamcast et PS2, Atari, Amiga....)
et PicoBSD et MicroBSD pour les systèmes embarqués.
Il y a également BSDi, la version commerciale.

Les 50 records d'uptime de serveurs sur Netcraft est tenu par des sytèmes FreeBSD
et BSDi.

Passons à FreeBSD. Il a un noyau modulaire, comme Linux, mais il est implémenté de maière
vraiment très différente.

Les avantages que peut procurer son installation:
- Un autre système Posix que Linux.
- Plus performant que Linux, il n'est pas rare d'aller 33 % plus vite sous Netscape.
- Le système BSD le plus facilement abordable.
- Les utilisateurs de Gentoo, et éventuellement Debian, après avoir lu ce tuto,
n'auront absolument aucun problème à comprendre son idéologie (:))
- FreeBSD a un système très efficace pour être compatible avec les binaires Linux
- Grâce à Posix le portage de Linux vers BSD est extrêmemet facile
(près de 8000 portages à ce jour. :) )
Je suis tel la fleur du lotus.
Bien que naissant de la boue,
aucune boue n'y adhère.
    
./Post n°1   Marquer comme non lu.
Billy Charvet Ecrit le: Jeudi 4 mars 2004 à 10:23 Déconnecté(e)    Voir le profil de Billy Charvet Envoyer un email à Billy Charvet Visiter le site WEB de Billy Charvet Envoyer un message privé à Billy Charvet  


Installation:

Bon, 3 solutions:

- Vous avez l'ADSL et un graveur, allez sur www.freebsd.org et trouvez les ISO,
deux CD à graver, pour ma part je trouve que le second n'est pas utile immédiatement
si ça vous emmerde de graver 2 CD-R.
- Vous avez l'ADSL et pas de graveur ou vous voulez compiler tout le système dès l'install,
en téléchargeant les derniers paquetages, façon Gentoo, c'est possible avec une disquette
de boot façon Linux, mais comme je ne détaillerai pas ça.
- Vous avez pas l'ADSL. Ben allez sur http://ikarios.com/ et commandez les
deux CDs par Internet, ça coûte 4.5 euros. (Ca les vaut)
Au passage, ce site est excellent pour toute autre distrib Linux...

Je suppose que vous avez les CDs.
Config requise: plus extrême que Linux, si vous travaillez juste en mode console pour un
routeur, un petit FTP, ça peut marcher sur un 486.

En revanche, une install sous X requiert davantage que Linux.
Si vous voulez KDE 3.1.2, il faudra un Pentium III 500 avec 256 Mo de RAM pour être
tranquille (la fréquence du proc compensant la RAM, ça tourne très bien sur mon
Athlon 900 avec 128 Mo ;))
Ca peut paraître énorme, mais pour cette config FreeBSD est plus puissant que Linux.
Pour les machines genre P2 450, utilisez Windowmaker.

D'abord, bootez sur le CD, prenez le choix 1, et éventuellement le 2 si vous
voulez l'ACPI.
L'installeur de FreeBSD se lance, il s'appelle sysinstall, c'est en mode texte et ça
rappelle de la Slackware (ou de la RedHat 5.2 :p)
Dans le menu, allez tout d'abord dans "Keymap", et choisissez "French ISO (accent)"
Il y a aussi "Usage" et "Doc" si vous voulez de la doc en anglais, mais ces explications devraient
suffire. Il y a 3 installs en haut, choisissez la "Standard" pour cette fois-ci.

Vous arrivez dans un gestionnaire de partitions. Remarquez que les noms des disques
sont ad0, ad1 etc... et non hd0, hd1 etc.
Les touches sont marquées, c'est suffisamment intuitif.
Deux étapes:

1) Il n'y aura qu'un seule partition, réglez sa taille, le disuqe où la mettre...

Après cette étape, l'util est interrompu, pour demander la méthode de boot.
Si vous avez plusieurs systèmes, choisissez BootMgr.
Si vous n'aurez que FreeBSD, choisissez Standard, le MBR sera écrasé.
IL y a aussi "None" pour ne toucher à rien. (:s)

2)
Ici on agit par slices et non par partitions. (Ce sont des sous-partitions)
Faites 5 slices, dont 4 natives (/, /tmp, /var et /usr) et une de swap.
Au niveau de l'espace, on estime qu'un disque de 4 Go mérite 128 Mo pour chacune,
sauf pour /usr, qui prend tout l'espace restant. En effet il n'y a pas de /home, cette
fonction est assurée par /usr.
Ensuite augmentez proportionnellement.
Il vous faudra dans les 8 Go pour faire une install complète.
Lors de l'édition de la taille, pour 128 Mo il faut écrire 128M, pour 2 Go écrire 2G
(sinon, c'est les secteurs qui sont l'unité)

En fait, il n'y a qu'une seule partition sur le disque, de type UFS2/softupdates,
le système de fichiers de FreeBSD, (utilisable par Darwin).
C'est un système journalisé. Les slices que vous avez définit sont un partage de la
partition.

-Edité le: Jeudi 4 mars 2004 à 10:23 par Billy Charvet-
Je suis tel la fleur du lotus.
Bien que naissant de la boue,
aucune boue n'y adhère.
    
./Post n°2   Marquer comme non lu.
Billy Charvet Ecrit le: Jeudi 4 mars 2004 à 10:24 Déconnecté(e)    Voir le profil de Billy Charvet Envoyer un email à Billy Charvet Visiter le site WEB de Billy Charvet Envoyer un message privé à Billy Charvet  


Vient maintenant la sélection des paquetages. Vous devez avoir que
"FreeBSD Ports Collection" est le catalogue des portages, un ensemble de 50 Mo
environ de makefiles et de clés md5 et divers utilitaires qui permettent de
demander le téléchargement d'un programme porté de Linux (un port) et de l'installer
(à partir de sa source généralement)
Cette collection qui vous sera proposé n'est encore que le catalogue, qui prend
50 Mo (plus de 7500 ports !!!), si vous voulez tout installer c'est là qu'il vous faudra
une partition /usr de 8 Go.

BOn, vient ensuite le média d'installation ("CD/DVD") et le choix des paquetages
(hormis les ports)
Si vous voulez tout configurer, faites "Custom", sinon, "Minimal" suffit pour un serveur.
Bon, vous avez l'occasion de tout configurer, pour tous ceux venant de Linux c'est suffisamment
compréhensible (KDE,Enlightenment, configuration de X par xf86config)
Après l'avertissement que les opérations vont être effectuées, l'installatio commence.
A la fin, une autre configuration se fait, pour les cartes Ethernet et modems par exemple,
de plus le setup vous demandera si vous voulez pouvoir servir de passerelle,
si vous voulez faire un serveur FTP avec accès public ("Anonymous FTP"), sur la configuration
de NFS (vous pouvez dire non, vous reviendrez plus tard) et surtout la
question si vous voulez installer le paquetage Linux-base, le programme qui permet
d'émuler très rapidement une Linux Red Hat, à installer impérativement si vous
voulez par exemple OpenOffice.org .
L'interface retourne à sysinstall. Si vous avez encore qqch faire, faites-le. Sinon,
eh bien rebootez. :)
Je suis tel la fleur du lotus.
Bien que naissant de la boue,
aucune boue n'y adhère.
    
./Post n°3   Marquer comme non lu.
hibou Ecrit le: Jeudi 4 mars 2004 à 14:15 Déconnecté(e)    Voir le profil de hibou Envoyer un email à hibou Envoyer un message privé à hibou  

Chez moi BSD ne veut pas s'intaller parce qu'il veut pas plus d'une partition fat principale.... ?!??!
En lisant la doc, j'ai l'impression que BSD n'accepte pas plus de 3 partition principale, et ne peut pas s'installer sur une partition étendue...
Puissant,... puissant,.... c'est à voir.... dès les première étapes, il me fait déjà chier pour pas grand chose. si je veux l'installer, il faut que je massacre toutes mes partitions... pas top.
A moins que j'ai rien compris, auquel cas je veux bien que tu m'explique.
bou !
    
./Post n°4   Marquer comme non lu.
Billy Charvet Ecrit le: Jeudi 4 mars 2004 à 16:14 Déconnecté(e)    Voir le profil de Billy Charvet Envoyer un email à Billy Charvet Visiter le site WEB de Billy Charvet Envoyer un message privé à Billy Charvet  


Son gestionnaire de partitions n'est pas génial. Euh, bon si t'as Linux Mandrake, boot le CD et va dans son install, jusqu'au gestionnaire de disque, passes en mode expert, crées une nouvelle partition FreeBSD. (Je sais pas comment il appelle ça,
ça doit être BSD native, ou FreeBSD, ou UFS2/softupdates)

Si tu n'as pas la Mandrake, ben.... ca vaut le coup de la prendre lol.
(En fait Mandrake n'est pas le nécessaire mais un bon formateur de disques, si,
et c'est rare...)

-Edité le: Jeudi 4 mars 2004 à 16:15 par Billy Charvet-
Je suis tel la fleur du lotus.
Bien que naissant de la boue,
aucune boue n'y adhère.
    
./Post n°5   Marquer comme non lu.
Billy Charvet Ecrit le: Jeudi 4 mars 2004 à 16:24 Déconnecté(e)    Voir le profil de Billy Charvet Envoyer un email à Billy Charvet Visiter le site WEB de Billy Charvet Envoyer un message privé à Billy Charvet  


Bon, la suite...

L'intéressant sous un système, ce sont les logiciels qu'on y trouve.
Alors voilà. Un programme est généralement un port. Pour installer un port:

- Soyez sûr d'être logé en root.

- Le catalogue des portages doit être installé. Cela demande d'avoir dit oui lors de l'install, à la question
"Do you want to install the FreeBSD Ports Collection ?"
Si vous ne l'avez pas fait malgré les remarques ci-haut, pas grave, on va retourner voir sysinstall.
Lancez "/stand/sysinstall". L'option se trouve dans "Configure", allez dans "Distributions", vous arrivez là où tout
ce qui concerne les paquetages peut s'installer. Sélectionner "ports". La ligne doit être:

[X] ports The FreeBSD Ports collection

Le catalogue des portages sera installé (va demander le CD)
Il se trouve dans /usr/ports/.

Vous feriez mieux d'avoir CVSup instalé. Si ce n'est pas le cas, tant mieux, on va l'installer (et oui, c'est un portage ;))
Allez dans "/usr/ports", faites "ls", il y a des répertoires, qui sont les catégories de programmes.
Dans le cas de CVSup, c'est dans "net" que ça se passe. Allez-y, et recherchez les portages liés à CVS.
("ls cvs*")
"cvsup" est la version X11, "cvsup-without-gui" est en ligne de commande, c'est celle que nous allons installer.
(Il y a des dépendances sous FreeBSD, il y a plusieurs points où ce système est simplifié et moins chiant que Linux,
mais ça a ses limites, si vous essayez par exemple d'installer la version X11 sans avoir X, il sera installé en tant que dépendance.
Là aussi, ce sont des répertoires, "cvs-without-gui" est un répertoire, entrons dedans.
A l'intérieur des répertoires de ports comme celui-là, une convention a été adoptée, vous pouvez trouver les fichiers suivants:

- pkg-desc: Description du port.
- pkg-plist: Liste des fichiers installés après la compilation du port.
- distinfo : Ca doit vous dire quelquechose, non ? C'est la clé MD5 des fichiers à télécharger.
- Makefile: Là aussi, ne cherchez pas plus loin, c'est le script de compilation, en l'occurence il va faire appel
à un téléchargement avant de compiler la source du paquetage choisi.

Bref, quand vous verrez ces fichiers, vous pourrez compiler et installer le portage.
Il va falloir ordonner de:

1) Télécharger les sources, et les vérifier par clé MD5.
2) Vérifier que ce sont bien les fichiers voulus.
3) Les mettre dans le répertoire "standard" pour ces opérations, /usr/ports/dist.
4) Compiler les sources, assembler et lier.
5) Vérifier que tout a bien marché dans cette étape.
6) Déplacer les fichiers produits pour les mettre à l'emplacement qu'ils doivent occupper.
(Généralement, c'est /usr/local/bin ou bien /usr/X11R6/bin)

Tout cela se fait en une seule ligne: "make install clean".

Ensuite vérifier que vous pouvez bien appeler directement le programme sans spécifier le chemin,
grâce à "hash" ou "rehash" (laquelle des deux ? Ca dépend du shell, essayez)

Vous pouvez rechercher un port plus simplement dans la liste des ports, en allant dans "usr/ports",
et en tapant "make search key=" et un mot clé, ou "make search name=" et le nom du programme.



Cela n'est qu'un début, pour que vous compreniez bien.
Bon, admettons qu'une nouvelle version de KDE, kde-3.5, soit sortie. Comment l'avoir ?
Bon déjà vérifiez autant que possible sur le site qu'elle supporte FreeBSD...
Ensuite, il faut mettre à jour votre catalogue de portages, puisque les makefiles, pkg-desc etc... ne se réfèrent qu'à l'ancienne
version.

D'abord, éditez le fichier "ports-supfile", avec vi par exemple.
Il est écrit quelquepart l'adresse du serveur où aller chercher le nécessaire.

*default host=CHANGE_THIS.FreeBSD.org

Changez le change_this, mettez:

*default host=cvsup.fr.FreeBSD.org

Ensuite, nous pouvons mettre à jour le catalogue des portages s'il ne l'est pas:
Faites "cvs ports-supfile"
Avec l'ADSL, ça devrait mettre dans les 15 minutes de download.
Attention ce n'est que le catalogue, ça n'a aucun lien avec l'installation d'un portage,
après cela il nous faudra chercher et compiler le dernier KDE dans la liste des portages.
Je suis tel la fleur du lotus.
Bien que naissant de la boue,
aucune boue n'y adhère.
    
./Post n°6   Marquer comme non lu.
hibou Ecrit le: Jeudi 4 mars 2004 à 18:48 Déconnecté(e)    Voir le profil de hibou Envoyer un email à hibou Envoyer un message privé à hibou  

donc, ce que j'ai raconté sur la restriction des partitions n'est pas faux?
Ce qui m'embete c'est pas de partitionner, j'ai de bons outils pour ca. Ce qui me fait suer de de devoir changer toute la répartition de mon disque, alors que linux s'en accomode tres bien... Meme windows y arrive !
Etre aussi dépendant du matos, je trouve ça vraiment bizarre...
Dommage, car j'aurais bien aimer essayer.
bou !
    
./Post n°7   Marquer comme non lu.
Billy Charvet Ecrit le: Vendredi 5 mars 2004 à 16:27 Déconnecté(e)    Voir le profil de Billy Charvet Envoyer un email à Billy Charvet Visiter le site WEB de Billy Charvet Envoyer un message privé à Billy Charvet  


Ben, je ne vois pas exactement ton pb.
Essaye de réserver un espace comme pour une partition Linux, effaces-la,
puis crée une partition du type que je t'ai mis (avec de bons outils, tu peux)
et débrouille-toi à la formater. sysinstall devrait la comprendre et te permettre
avec fdisk (le sien....:() d'utiliser cette partition et de faire tes slices dessus.
Il peut aussi y avoir un pb de contrôleur de disque dur, l'autre fois ça m'est
arrivé avec BeOS MAX 3, impossible d'installer...

Bon, je vais maintenant présenter la méthode avec pkg_add, qui permet
d'installer directement à partir des binaires. ;)
Je suis tel la fleur du lotus.
Bien que naissant de la boue,
aucune boue n'y adhère.
    
./Post n°8   Marquer comme non lu.
Billy Charvet Ecrit le: Vendredi 5 mars 2004 à 16:28 Déconnecté(e)    Voir le profil de Billy Charvet Envoyer un email à Billy Charvet Visiter le site WEB de Billy Charvet Envoyer un message privé à Billy Charvet  


Bon, pkg_add est l'outil d'installation binaire de FreeBSD.
D'ailleurs, pour l'installation, c'est entièrement pkg_add qui se charge de tout,
si on installe depuis le CD c'est juste la position des paquetages qui est plus pratique. ;)

Vérifiez que vous êtes bien root avec la commande "id". Ca devrait retourner qqch comme:

uid=0(root) gid=0(wheel) groups=0(wheel), 5(operator)


pkg_add peut être installé ailleurs qu'en root, mais sans l'autorisation il ne pôurra pas placer
les ports/paquetages aux bons endroits du système. pkg_add fait partie du système, il est (je crois)
toujours présent, appelez-le ainsi:

pkg_add -r NOM_PAQUETAGE

-r veut dire remote, cela indique que vous voulez récupérer les paquetages depuis le site principal de FreeBSD.
POur avoir le nom du paquetage, cf la méthode avec cvsup.

Vous pouvez obtenir la liste des paquetages déjà installés avec "pkg_info" et effacer un paquetage avec "pkg_delete".
Ex: pkg_delete apache-1.3.27_1

Bon, prochain post: l'environnement habituel FreeBSD, les questions de shell, consoles virtuelles, modes de lancement...
Je suis tel la fleur du lotus.
Bien que naissant de la boue,
aucune boue n'y adhère.
    
./Post n°9   Marquer comme non lu.
Billy Charvet Ecrit le: Jeudi 3 juin 2004 à 13:51 Déconnecté(e)    Voir le profil de Billy Charvet Envoyer un email à Billy Charvet Visiter le site WEB de Billy Charvet Envoyer un message privé à Billy Charvet  


Euh si vous voulez en voir plus faut aller sur yN par contre,
j'ai trop la flemme.... :(

(Qui a dit remontage de topic ? %))
Je suis tel la fleur du lotus.
Bien que naissant de la boue,
aucune boue n'y adhère.
    
./Post n°10   Marquer comme non lu.
Kevin Kofler Ecrit le: Jeudi 3 juin 2004 à 17:15 Déconnecté(e)    Voir le profil de Kevin Kofler Envoyer un email à Kevin Kofler Visiter le site WEB de Kevin Kofler Envoyer un message privé à Kevin Kofler  


Pas bien la flemme...

Kitsune :
Bon, prêts pour la suite du tuto ? Il n'y a plus grand'chose à dire.

Le shell couramment utilisé dans le monde BSD est le C shell. Pour la petite histoire, le premier shell, Bourne (sh) était trop
limité et deux alternatives se firent: Korn shell (utilisé par les Unix SVR4 comme Solaris à partir de la version 2, Irix etc)
et le C shell, utilisé par les BSD et la plupart de systèmes dérivés (comme les premières versions de Solaris càd SunOS 4 par exemple, ou comme Mac OS X)

Actuellement pour le meilleur shell, ça se joue entre le Z-shell, héritier du Korn encore plus interactif, et bash bien sûr.

Cependant, le Turbo C shell est utilisé et bien qu'il soit théoriquement inférieur aux autres il marche très bien pour toutes les
tâches qu'on lui demande. Un man tcsh ou man csh (oublié lequel est mis par défaut exactement...#mur#) vous renseignera.
Si vous en avez marre, allez dans sysinstall, dans packages/shells, et cherchez bash.

Il sera installé dans /usr/local/bin/bash. Allez-y, lancez "bash", et vous y êtes.
Pour qu'il devienne le shell par défaut (traitres ! #fouet#), mettez vous dans /root et faites:

chsh -s /usr/local/bin/bash UTILISATEUR

Où utilisateur est le nom des utilisateurs qui auront bash par défaut.
Cependant, l'utilisation de csh ne pose aucun problème en général, cd,vi,pwd,id,ls marchent très bien aussi.

Pour lancer KDE si ça n'a pas été automatique, faites "startkde".
Pour utiliser le Windows Manager de KDE, kdm, faites "kdm" en étant logé en root.

Pour l'installation de OpenOffice: C'est intéressant, si vous savez que OpenOffice utilise Java et que Java n'a pas été porté
nativement sous FreeBSD. Récupérez la version Linux de Java sur le site de Sun, on va se servir de la compatibilité
binaire "linux_base" de FreeBSD. (Qui émule une Red Hat)
J'ai essayé avec la 1.3, je pense que la beta 1.5 doit marcher.
Allez chercher j2re-1_5_beta_linux-i586.bin. Copiez le dans /usr/ports/distfiles.
Allez dans /usr/ports/french/openoffice et lancez le make. (tar doit être installé)

Autre chose: essayez une installation binaire, car la dernière fois ça m'a mis près de 30 heures de compilation... #sick#
Il y a beaucoup de dépendances, il faut 4 Go de libre au moins....


Kitsune :
Bon c'est super j'ai perdu un post super long.

Je disais que je vais parler des autres BSD.

FreeBSD est le spécialiste du PC, et sa version 5.2 n'a rien à envier
à un Linux 2.6 (le scheduler a été modifié et se comporte aussi bien que
celui de Linux qui fait le fier avec ses "extensions temps réel")

NetBSD est le système libre le plus conforme à Posix, et c'est
l'expert en portabilité (50 plates-formes, 10 processeurs...)
De plus il bat Linux car il a un comportement moins chiant (niveau
compilation du noyau, par exemple...)
et ses portages ont plus de code en commun que les versions de
Linux pour différentes plate-formes, notamment au niveau des
pilotes.

OpenBSD est un fork de NetBSD expert en sécurité.
Il est (presque ?) impossible de faire un meilleur pare-feu
qu'un système avec OpenBSD.
(A noter qu'un pare-feu c'est pas si exigeant, ressortez un Pentium 133 de la cave, équipez-le et vous disposerez d'une sacrée sécurité,
avec PacketFilter et OpenSSH...=))

BSD/OS est un BSD commercial. Il tient les records d'uptime (devant FreeBSD :) )
du site Netcraft. Les records donnent près de 1 600 000 connexions
tout en restant stable (rappelons que Windows plante facilement
à 2 000 connexions :D)
avec des taux de transfert de 2 To par jour (%))

FreeBSD et NetBSD sont assez éloignés dès qu'il s'agit de faire un choix...

FreeBSD -> spécialiste du PC, forte compatiblité binaire avec Linux
NetBSD -> spécialiste en portabilité, compatiblité binaire avec pleins
de sytèmes, mais moins développée

Et s'il n'y avait que ça.
Sur ce plan, OpenBSD est un compromis entre les deux...
Soit il agit comme FreeBSD soit comme NetBSD...
Mais il peut aussi avoir sa propre façon de faire, et il est plus
souvent proche de NetBSD, car au départ c'est un fork.

Les trois BSD libres ont pleins d'héritiers...

FreeBSD a donné naissance à PicoBSD, un BSD tenant sur une simple
disquette, et possédant des fonctionnalités réseau cependant.

Il est aussi à l'origine de Darwin:
A la base, Darwin est la reformulation
de FreeBSD/PowerPC en tant que serveurs pour
le micronoyau Mach 3.0. (des serveurs à la façon Hurd donc)

Bien qu'en pratique, contrairement à ce qu'Apple
dit, il y a aussi pas mal de NetBSD et d'OpenBSD dedans.

Les projets d'exokernel du MIT (XOK, ExOS...)
sont des travaux assez originaux... mais pour la lib
de base, qui donne le comportement de l'OS,
c'est OpenBSD qui est utilisé.

(A noter que même si ça reste pour x86 et que c'est limité,
les résultats sont très puissants. par exemple, gcc ne
gagne rien par rapport à Linux... sauf que quand on
commence à lancer beaucoup de taches un écart se creuse
fortement... et d'autres résultats sont énormes.
On peut trouver un serveur web qui tourne 8 fois plus vite
sous ExOS que sous Linux...)

Enfin, il y a MicroBSD, un projet pour l'embarqué,
qui tenait du code de NetBSD, il y a eu des problèmes
et cela semble abandonné.

Bon, on peut aussi trouver xMach, un projet de BSD sur
le micronoyau Mach.

Enfin, il y a tout pleins de dérivés.
La version libre de Darwin a donné naissance à OpenDarwin,
qui donne GNU/Darwin.

Tous les SunOS jusqu'à la version 5.x (ce qui inclut Solaris 1.x)
sont des BSD.

Les OSF/1 en sont.... et je peux encore continuer longtemps,
les BSD sont la famille concurrente des Unix SVR4.


Kitsune :
Bon, parlons de configuration du noyau.
Pour FreeBSD, installez les sources du noyau avec sysinstall.
Il y a aussi une méthode en ligne de commande,
mais elle ne permet pas de profiter de la nouvelle méthode d'installation.

Les sources sont installées dans /usr/src/sys.
D'ailleurs si vous avez fait ça correctement il y a dans /usr/src
un Makefile pour faire la nouvelle méthode.

Mais je ne présenterai ici que l'ancienne, car elle est commune
aux trois BSD et que je lui fait plus confiance.

Allez dans /usr/src/sys/i386/conf.
Ici vous trouverez un fichier, GENERIC.
C'est le fichier de configuration du noyau par défaut.
Faites-en une copie sous un autre nom, du genre si vous voulez
un noyau exclusivement i686, faites:

cp GENERIC NOYAU_I686

Puis éditez la copie en question.
C'est un fichier destiné à l'utilitaire config, donc
un Linuxien n'en aura pas l'habitude,
mais tout est commenté.
Passez juste en commentaire ce que vous n'utilisez pas.

A noter la complexité de la configuration:
Il ne doit pas y avoir plus de 70 lignes je pense,
tout étant très bien commenté et clair.
(et radical, généralement c'est "support du ISA", "compatibilité avec FreeBSD 4.4", etc...)

Rien à voir avec la prise de tête d'un noyau Linux
(d'autant que la configuration option par option est assez longue...
make config de Linux => #sick#, allez disons que ça prend 2h pour être gentil)

Enfin, utilisez config sur le fichier en question:

ex: config NOYAU_I686

config se trouve dans /usr/sbin (au cas où il ne soit pas déjà dans le PATH)

Bon, vous êtes dans /usr/sys/i386/conf.
Cette opération vient de créer un répertoire compile avec un sous-répertoire NOYAU_I686
(ou le nom de votre fichier de configuration)

C'est dans ce répertoire qu'il faut aller, par un
" cd ../compile/NOYAU_I686 "

Plus que 2 choses à faire:

make depend && make

Enfin, make install installera le nouveau noyau.

Pour avoir plus de précision, FreeBSD a son kernel, les modules et le bootloader
dans le répertoire /boot.

Le kernel est le fichier kernel, tout simplement.

Un make install va copier le nouveau kernel en tant que /boot/kernel,
en renommant l'ancien noyau /boot/kernel.old.

A noter que contrairement à Linux:

1) La configuration a été très facile.
2) La compilation a été plus courte.
3) Pas de risque d'avoir fait ça pour rien, aucune chance de kernel panic,
et aucune chance non plus de faire foirer le système entier, car le bootloader
permet de choisir le noyau au démarrage (un peu comme GRUB, qui d'ailleurs
peut aussi être utilisé)
4) Si ça marche pas, vous serez vraiment un des mecs les plus malchanceux du monde.
5) Non, vous l'aurez carrément fait exprès car la configuration vérifie les options,
et si vous mettez une option qui par exemple requiert le support de TCP/IP
alors que vous avez décidé d'enlever ce support, lors de la compilation une
erreur par #error surviendra pour vous empêcher de faire un bêtise...
6) Y'a pas eu besoin de configurer le bootloader, que ce soit de façon simple
(make install de Linux, oué mais ça demande d'avoir LILO et pas GRUB :p)
ou bien compliquée (changement des fichiers de configuration de GRUB/LILO,
éventuel lancement de lilo, ainsi que des complications de merde genre gestion
de la partition racine, de l'initrd ....#sick#)

Bon je vais arrêter là, après le make install vous n'avez qu'à redémarrer, tout simplement.

Au cas (totalement improbable, contrairement à Linux) où ça ne marche pas,
vous n'avez qu'à booter /boot/kernel.old (j'ai oublié comment faire avec le bootloader,
regardez la doc)

ou bien effacer /boot/kernel et renommer /boot/kernel.old en /boot/kernel.
Ceci peut se faire avec le CD2 de FreeBSD (qui est un LiveCD sans interface graphique)
ou bien avec FreeSBIE (le VRAI LiveCD FreeBSD).

Mais avant toute chose: vous constaterez que comme pour un microkernel, la compilation
d'un noyau n'a pas d'intérêt: même en spécialisant mon noyau pour i686 et en retirant
carrément tout le support réseau, ainsi que d'autres choses comme l'ISA que je n'utilise
pas, hé bien j'arrive exactement aux mêmes performances (ou en tout cas moins de 10%
d'écart)

La configuration du noyau ne prend un sens que lorsqu'une nouvelle version du noyau
sort, tout simplement. ;)

Sous OpenBSD et NetBSD, c'est assez similaire, sauf au niveau des noms (ils n'appellent
pas le kernel compilé 'kernel') et d'autres détails, je vous laisse vous débrouiller.


PS: Kitsune = Billy Charvet :)
-Edité le Jeudi 3 juin 2004 à 17:16 par Kevin Kofler-
Membre de l'équipe de TIGCC: http://tigcc.ticalc.org
Mainteneur du portage Linux/Unix de TIGCC: http://tigcc.ticalc.org/linux/
Membre de l'équipe de CalcForge: http://www.calcforge.org:70/

Participez à la reprise de Ti-Gen!
    
./Post n°11   Marquer comme non lu.
Billy Charvet Ecrit le: Jeudi 3 juin 2004 à 17:44 Déconnecté(e)    Voir le profil de Billy Charvet Envoyer un email à Billy Charvet Visiter le site WEB de Billy Charvet Envoyer un message privé à Billy Charvet  


Merci. %)
Je suis tel la fleur du lotus.
Bien que naissant de la boue,
aucune boue n'y adhère.
    
./Post n°12   Marquer comme non lu.
Kevin Kofler Ecrit le: Jeudi 10 juin 2004 à 16:00 Déconnecté(e)    Voir le profil de Kevin Kofler Envoyer un email à Kevin Kofler Visiter le site WEB de Kevin Kofler Envoyer un message privé à Kevin Kofler  


Billy Charvet :
Bon, le serveur X peut poser qqes pb car il doit être
configuré manuellement.
A l'invite, quand on demande pour sa configuration, utiliser
xf86config, l'invite en mode console qui demande des questions
sur le clavier, la souris, la carte graphique etc... à répondre par
Y/N ou par d'autres valeurs à certains moments...


Les autres techniques de configuration doivent être évitées absolument,
du moins sur une 5.1.
Vous ne pouvez pas passer sans configurer, ou utiliser les outils
en mode graphique, ça ne marchera pas.

Passez impérativement par xf86config.
A noter que certains ont du déjà le voir, sur Vector Linux notamment.

Bon, un exemple:

- Il demande mon clavier, en m'indiquant les choix possibles.
- Je réponds 8, car j'ai un clavier Microsoft Natural Keyboard.
- Il demande où trouver ma souris.
- Je réponds /dev/sysmouse (TOUJOURS, c'est toujours comme ça
sous FreeBSD... La souris doit être configurée par les étapes
antérieures, et testée....)
- Il me demande si je veux l'"Emulate3Buttons". Je réponds non.
(J'ai 5 boutons... #gol#)
- Il me demande mes drivers de carte graphique, en m'indiquant
comment ouvrir la liste des cartes et l'explorer...
- Je fais ENTREE une fois pour défiler d'un écran, et je vois
"nvidia" au numéro 25. Je tape 25 et ENTREE.
- Il me demande de commenter le nom de ma carte.
J'entre "GeForce2 GTS 64MB"
- Il me demande diverses informations sur mon écran...
Dans le doute, je me sers des "Monitor that can do 1280x1024...."
et autres, et comme je n'ai pas sous la main les taux de
rafraichissement verticaux de mon écran, je tape des valeurs faibles.
- Il me demande ma RAM graphique... j'entre le numéro
correspondant à "64 MB"
- Il me demande de choisir les modes pouvant être choisis au démarrage...
- Comme je veux du 1024x768 en 24 bits, je ne permet que ce mode.
- Il me demande quel profondeur de couleurs à utiliser par défaut.
- Je réponds le choix "24 bits".
- Il me suggère un emplacement de sauvegarde du fichier de configuration, me demandant de confirmer.
("Shall I write it to....")
- C'est le bon endroit, je n'ai qu'à entrer "y".

Voilà... à noter que ça marchera même si vous n'avez pas
d'invite graphique ----> Ca se trouve dans sysinstall.

Ensuite choisissez le Window Manager dans le menu de sysinstall.
Vous avez le choix entre KDE ou Gnome, ca mettra automatiquement
à jour le script de démarrage de X.

Je vous conseille vivement KDE, et non Gnome.
Je ne me justifierai que de 3 manières:

1) Konqueror est 30 fois mieux que Nautilus comme explorateur
de fichiers. :p
2) KDevelop explose Anjuta. :D
3) KDE gueule moins quand y'a un pb... par exemple ma carte son
marche pô sous la 5.1, et Gnome m'engueule à chaque fois,
tandis que KDE me laisse tranquille après un avertissement et une
case à cocher...

Bon, ensuite si vous voulez Enlightenment (ou surtout XFCE #love#)
il vous faut voir pour chacun d'entre eux...
Par exemple pour Enlightenment, soyez sûr de l'avoir installé avec sysinstall, commencez une session X avec
KDE ou Gnome, et tapez "enlightenment" dans un shell.
Enlightenment va vous proposer de modifier le fichier de configuration
de X, en vous disant que c'est risqué, mais acceptez. Fermez la
session X pour retourner en mode texte, et redémarrez X, par
"startx". Là, vous serez sous Enlightenment.

A noter que mon Window Manager préféré c'est XFCE 4....
Xfce a évolué très rapidement... Il valait rien dans la version 3,
sous une Mandrake 9.1 (C'est pas vieux pourtant, hein...)
et maintenant, vous n'avez qu'à regarder le LiveCD FreeSBIE....

C'est à en pleurer #ouin#
Membre de l'équipe de TIGCC: http://tigcc.ticalc.org
Mainteneur du portage Linux/Unix de TIGCC: http://tigcc.ticalc.org/linux/
Membre de l'équipe de CalcForge: http://www.calcforge.org:70/

Participez à la reprise de Ti-Gen!
    
./Post n°13   Marquer comme non lu.
Kevin Kofler Ecrit le: Jeudi 10 juin 2004 à 16:05 Déconnecté(e)    Voir le profil de Kevin Kofler Envoyer un email à Kevin Kofler Visiter le site WEB de Kevin Kofler Envoyer un message privé à Kevin Kofler  


Pour le serveur X, vous avez X.Org X11 dans les ports FreeBSD (http://www.freshports.org/x11-servers/xorg-server/), alors ne récupérez pas XFree86 (obsolète), mais X.Org X11. Et xf86config s'appelle maintenant xorgconfig.
Membre de l'équipe de TIGCC: http://tigcc.ticalc.org
Mainteneur du portage Linux/Unix de TIGCC: http://tigcc.ticalc.org/linux/
Membre de l'équipe de CalcForge: http://www.calcforge.org:70/

Participez à la reprise de Ti-Gen!
    
  :: Index » Forum PC » Problèmes BSD » Tuto FreeBSD (13 réponse(s))
Pages : 1/1     « [1] » »|

.Répondre à ce sujet
Les boutons de code
[B]old[I]talic[U]nderline[S]trikethrough[L]ine Flip Hori[Z]ontallyFlip [V]erticallySha[D]ow[G]low[S]poilerCode [G][C]ite
Bullet [L]istList Item [K] Link [H][E]mail[P]icture SmileysHelp
Couleurs :
Saisissez votre message
Activer les smileys
     

Forum de Ti-Gen v3.0 Copyright ©2004 by Geoffrey ANNEHEIM
Webmaster: Kevin KOFLER, Content Admins: list, Server Admins: Tyler CASSIDY and Kevin KOFLER, DNS Admin: squalyl
Page générée en 52.99ms avec 18 requetes